samedi 4 mars 2017

Zigoto au bagne (Larry Semon, 1918)

Larry Semon et Stan Laurel sont au bagne. S'ils sont en tenue rayée de bagnard, le premier porte un chapeau melon, le second un panama, alors que les autres prisonniers ont un simple calot sur leur tête. Surveillés par une demi-douzaine de gardiens armés, tous cassent des cailloux dans une carrière. Presque tous, les deux zigotos manquent à l'appel, ils sont cachés derrière un rocher, assis tranquillement à lire un journal. L'un secoue la pioche, l'autre jette du sable pour faire croire qu'ils marnent mais les flics les ont repérés.

Les gags de la première moitié de Zigoto au bagne reposent sur les tentatives d'évasion du duo comique. A l'heure du déjeuner, ils tentent de déguerpir. Derniers de la queue-leu-leu qui mène de la carrière, ils reculent quand les autres avancent jusqu'à percuter le gros ventre d'un gardien moustachu. Larry Semon essaie toutes les combinaisons possibles. Ensuite, Stan et Larry se disputent pour un sandwich, un coup de pioche mal placé, leur chapeau. En général, chaque gag se termine par un coup de pied au cul et une chute les quatre fers en l'air.

Un carton indique en début du film que les deux hommes sont au bagne pour drague (flirtin'). Effectivement, dès qu'ils parviennent à s'évader, plutôt que fuir très loin, ils draguent la première fille venue. Or celle-ci est la fille du directeur. Ils confondent la fille avec une autre femme vêtue à l'identique et portant le même parapluie, mais Larry comme Stan sont pris d'horreur quand ils se rendent compte que cette autre femme est noire. C'était 21 minutes de comique de 1918, j'avoue que ça a mal vieilli.


















Aucun commentaire: